AlerteRouge.com, toute la musique  |   Les 98 artistes  | RSS mises à jour alerterouge.com Rejoignez Alerterouge sur Facebook
|  Rechercher :
| Tous les disques par date :   
AC/DC

BIOGRAPHIE

DISCOGRAPHIE
74' Jailbreak
Back in black
Ballbreaker
Black ice
Blow up your video
Dirty deeds done dirt cheap
Flick of the switch
Fly on the wall
For those about to rock
High voltage
Highway to hell
If you want blood you've got it
Let there be rock
Live
Live At River Plate
Live from the Atlantic studios
Powerage
Stiff upper lip
The razor's edge
TNT
Volts
Who made who

LIENS


CATEGORIES
Hard Rock
Rock


VOIR AUSSI
Aerosmith
Deep Purple
ZZ Top


Apportez une correction
Ajouter une info, un lien...


AC/DC

Angus Young (guitare), né 31 mars 1959, à Glasgow en Écosse.
Malcom Young (guitariste), né le 06 janvier 1953 à Glasgow.
Bon Scott (Ronald Belford) (chanteur),  né le 09 juillet 1946 à Kirriemuir en Écosse, décédé le 19 février 1980 à Londres en Angleterre.
Brian Johnson (chanteur), né le 05 octobre 1948 à Newcastle en Angleterre.
Cliff Williams (bassiste), né le 14 décembre 1949 à Romford en Angleterre.
Phil Rudd (batteur), né le 19 mai 1954 à Melbourne en Australie.

C'est en 1963 que la famille Young décide de quitter Glasgow pour s'installer en Australie. Dix ans plus tard Malcolm Young alors âgé de 20 ans, crée un groupe de rock dans lequel il intègre son jeune frère de 14 ans: Angus.
C'est la femme de leur frère aîné, Georges, qui trouve le nom du groupe sur une machine à laver. Ce sera AC/DC.

Le premier concert du groupe à lieu le 31 décembre 1973 au Chequers Club de Sydney.
Georges qui à déjà fondé un groupe, convainc "Albert Productions" de signer AC/DC, et réalise Can I Sit Next To You, le premier single du groupe.
En 1974, en même temps qu'il s'installe à Melbourne, le groupe embauche Mark Evans et Bon Scott.

Début 75 le groupe enregistre un premier album en trois semaines, High voltage, et quelques mois plus tard, c'est TNT qui est enregistré.

Dirty deeds done dirt cheap (compilation de bootlegs de studio) sort en 1976, un disque qui va propulser AC/DC en Europe et aux Etats Unis gràce à la signature d'un contrat mondial avec Atlantic.

En 1977 c'est Let There Be Rock, c'est aussi le départ de Evans par Cliff Williams.
En décembre, le groupe joue en première partie de Kiss à New York, et en profite pour enregistrer Live from the Atlantic studios, disque qui ne sera commercialisé qu'en 1997.

Powerage sort en 1978, il est suivi la même année d'un live monumental If you want blood… You've got it.
En 79, George Young cède la place de producteur à Robert Mutt Lange, un anglais qui réalise  Highway to Hell, album référence de l'histoire de AC/DC et du rock en général.

En pleine gloire, pourtant, le 19 février 1980, après une soirée à Londres Bon Scott est retrouvé mort, ivre et étouffé dans son vomi.
Le groupe décide de poursuivre l'aventure AC/DC, ils auditionnent des chanteurs et choisissent Brian Johnson, un anglais de Newcastle à la voix éraillée.

Back in Black sort à l'été 1980. 10 millions de copies vendues aux USA, une tournée phénoménale de 160 dates, des concerts monstrueux à grand renfort de feux d'artifices et de la fameuse cloche de Hells Bells.

La tournée qui suivra la sortie de For those about to rock en 81 sera tout autant démesurée (avec des canons cette fois si !)
A la suite de cet album, le groupe semble marquer le pas. Flick of the switch sort en 83, puis on assiste à des changements au sein des membres du groupe, Phill Rudd, est remplacé par Simon Wright, Malcom Young cèdera sa place à un de ses cousins.

Vient Fly on the Wall en 1985 et Who made who, bande original de "Maximum Overdrive", film adapté d'un roman de Stephen King.
Blow up your video (1988), The razor's edge (1990), et Live en 92 ne renouent pas avec le succès.

La surprise arrive en 1995 avec Ballbreaker, un album produit par Rick Rubin qui a déjà produit des albums  pour Aerosmisth, les Red Hot Chili Pepers, Tom Petty et même Johnny Cash.
Ballbreaker est un retour aux sources boogie de AC/DC.

Phil Rudd réintègre le groupe en 1994.
George Young se retrouve à nouveau aux manettes sur l'album de 2000, Stiff Upper Lip.

AC/DC est retourné en studio au printemps 2008. L'album est prévu pour octobre.





Acheter Back in black sur Amazon.fr
Acheter Back in black sur Amazon.fr
ECOUTER Back in black

Miraculeusement, Angus Young le diablotin de la guitare hard et ses complices se transcendent pour surmonter la mort accidentelle de Bon Scott, leur chanteur bien aimé. Comme l'indiquent la couleur de la pochette, le titre et le tocsin qui résonne au début de "Hell's Bells", Back In Black est un hommage en bonne et due forme au cher disparu. Hommage façon AC/DC, c'est-à-dire rentre-dedans à souhait, célébrant le rock qui n'est pas une pollution sonore, affirment-ils et les femmes, avec un (faux) mauvais goût assumé.
Thierry Chatain, Amazon.fr

Acheter Stiff Upper Lip Live (2001) sur Amazon.fr
Acheter Stiff Upper Lip Live (2001) sur Amazon.fr

REGARDER Stiff Upper Lip Live (2001)

Agressive, cette prestation scénique ne décevra nullement les fans d'Angus Young et de son groupe de hard légendaire.

 Le démon en uniforme de collégien se démène comme un beau diable dont l'énergie sidère depuis plus d'une vingtaine d'années.
Énergique, la formule n'a pas varié depuis le précédent DVD, l'excellent No Bull, que Stiff Upper Lip Live prolonge en compilant les morceaux du disque Stiff Upper Lip enregistrés en public en juin 2001 à Munich.

 Esprits chagrins, passez votre chemin : ce live est exclusivement réservé aux amateurs de sensations fortes. Dentelle et point de croix, ce sera pour une autre fois ! Efficace…
Hervè Comte, Amazon.fr

Acheter AC/DC sur Amazon.fr
Acheter AC/DC sur Amazon.fr

LIRE AC/DC

L'autoroute de l'enfer a conduit AC/DC au sommet. Depuis leurs débuts minables à Sidney, en 1974, jusqu'à leur méga-concert de Moscou qui a rassemblé 1 million de leurs fans, ces hard-rockeurs ont tracé leur sillon sur la planète entière.

Derrière Angus Young, le « guitar hero », éternel diablotin en uniforme de lycéen épileptique, les monstres sacrés enflamment toujours des foules de kids enragés.

 Leur recette ? Elle est simple : un rock râpeux à souhait, énergique mais sans brutalité, des guitares violemment électriques, des riffs acérés, des vocaux éructés par un chanteur forcené.

Et un éternel mot d'ordre : « Let There Be Rock ».


AC - DC Bedlam In Belgium
Site bien complet. Amusant, on choisi la look du site parmi une liste avant d'entrer.

AC/DC Family Jewels
L'officiel des australiens.

H2 AC/DC
Un site très complet, discographie, tablatures, coupures de presse, skin winamp...






 

Informations légales     © Territoire du Web 1999 - 2017   
Toutes les biographies et discographies sur Google     Mises à jour