Simple Minds

Discographie - Biographie - Voir aussi - Liens

Biographie

Jim Kerr, né le 09 juillet 1959 à Glasgow, Ecosse.
Charlie Burchill, né le 27 novembre 1959 à Glasgow, Ecosse.
Michael McNeil, né le 20 juillet 1958 à Glasgow, Ecosse.
Derek Forbes, né le 09 juillet 1959 à Glasgow, Ecosse.
Mel Gaynor, né le 29 mai 1959 à Glasgow, Ecosse

A Glasgow, été 1976, Jim Kerr âgé d'une quinzaine d'année, quitte l’école et décide avec Charlie Burchill et Brian Mc Gee de former un groupe Punk, les "Johnny and the self abusers".
Moins d'un an et demi après, le groupe décide de passer à un niveau supérieur, et c'est avec Mick Mc Neil au clavier et un second guitariste Duncan Barnwell que naît Simple Minds en début 78.

Après que Derek Forbes, bassiste ait intégré le groupe et le départ, peu après, de Duncan Barnwell, Simple Minds signe chez Arista.
C'est John Leckie (XTC, Madness, Magazine) qui produit le premier album des Écossais.
Life In a Day sort en avril 1979, mais reste avant tout un succès d'estime.
A la fin de l'année, leur deuxième album, Real To Real, est déjà dans les bacs, un disque résolument peu commercial, comme le suivant d'ailleurs.
A coté de ses sorties d'albums, jusque là destinés un public averti, Simple Minds commence à se tailler une réputation scénique, allant jusqu'à se faire remarquer par les Talking Heads, et Peter Gabriel qui les invitent à faire la première partie de sa tournée 80/81.

Les années 80 commencent par un changement de maison de disque, Simple Minds rejoint Virgin Records.
En 1981, Sons And Fascination et Sister Feeling Call , paraissent d'abord sous la forme d’un double album, puis de deux disques différents. En octobre le batteur Brian Mc Gee quitte le groupe, et après quelque remplaçants épisodiques, ce sera Mel Gaynor qui deviendra le batteur à part entière de Simple Minds en juin 82.
Entre temps, le single Promised You A Miracle atteint la onzième place dans les charts anglais et devient le premier vrais succès du groupe.

New Gold Dream sort à l'automne 1982, et, si cet album est magistralement reçu dans le milieu de la New Wave, il est surtout prétexte à une tournée mondiale qui les amènera à jouer avec U2.
C'est justement Steve Lillywhite qui produit U2 mais aussi Siouxies and the Banshees ou encore Peter Gabriel qui travaille sur le prochain album de Simple Minds. En novembre 83 sort Waterfront premier single depuis 12 mois suivi de Speed Your Love To Me en janvier, annonciateur de l'album Sparkle In The Rain.
Un mois après sa sortie l'album se classe en tête du top album anglais.

Sous la pression de leur maison de disque, le groupe enregistre Don’t You Forget About Me extrait de la bande originale du film "Breakfast club", bien leur en prends, en 85, alors que le film devient un succès au Box office, Don’t You Forget About Me , lui emboîte le pas , et devient numéro 1 dans les charts américains.

Le bassiste du groupe Derek Forbes quitte le groupe en avril 85, et est remplacé par John Giblin qui a déjà collaboré avec Kate Bush, Phil Collins ou encore Peter Gabriel. Ayant déjà produit John Lennon, U2, Bruce Springsteen, David Bowie, Rolling Stones, Jimmy Iovine et Bob Clearmountain s'attellent au 8ème album de Simple Minds, Once Upon A Time, qui, le premier mois de sa sortie, sera vendu à près de 2 millions de copies et affichera plusieurs tubes dans les hit-parades : Alive and Kicking, Once Upon a Time et Sanctify Yourself.

In The City Of Light sort en mai 1987, un disque Live enregistré au court des concerts du Zénith de Paris les 12 et 13 août 1986 à la fin d'une tournée mondiale qui aura durée 15 mois.
La seule apparition Live de l’année 88 de Simple Minds se fait à Wembley, à Londres, lors de la manifestation de soutien à Nelson Mandela, et à cette occasion Simple Minds compose et joue un nouveau titre : Mandela Day.

L’album Street Fighting Years (This Is Your Land) sort en mai 89.
Il se vendra plus de 350 000 copies en France.
En avril 91 c'est la sortie de Real Life. L'album duquel est extrait, Let There Be Love devient le cinquième album de Simple Minds à se classer directement à la première place des Charts.
En France, Virgin en écoulera plus de 250 000 exemplaires, puis Simple Minds s'écarte un temps du devant de la scène.

Il faut attendre janvier 1995 pour écouter l'album Good News From The Next World dont la production a été confiée à Keith Forsey l'auteur de Don’t You Forget About Me. Les singles She’s A River et Hypnotised se classent comme à l'habitude dans les charts.
En 1998, les Simple Minds propose pour la première fois un concert sur Internet, en direct depuis le Cyber-théâtre de Bruxelles.
Face au succès, le groupe refera un cyber-concert quelques mois plus tard, concert nommé " World tour in one night".
En mars, l'album Neapolis est dans les bac avec en bonus multimédia, le clip de Glitterball et son making off.

écouter

Acheter Once upon a time sur Amazon.fr

Once upon a time

Once Upon The Time, enregistré aux États-Unis en 1985, après le succès phénoménal remporté par la chanson du film "The Breakfast Club", paraît fait sur mesure pour contenter le marché américain du rock FM.
Des hymnes bourrés d'effets tels "Sanctify Yourself" ou "Alive and Kicking" indiquent que Jim Kerr et ses collègues ont oublié leurs racines plantées du côté de David Bowie et de Roxy Music et se sont lassés des expérimentations électroniques.
Les paysages mélodiques élaborés sur des nappes de claviers qui embellissaient leurs premiers albums, Life In A Day ou Empires And Dance, ne sont plus à la mode chez ces Écossais de Glasgow. Simple Minds est pris par le vertige du son cathédrale entretenu par le producteur Steve Lillywhite.
Et les ombres et lumières de ce septième album, éclairé par une batterie inépuisable et une basse incontournable, positionnent le groupe comme un véritable rival de U2, au sommet de sa renommée.
Sabrina Silamo - Amazon.fr

Amazon

regarder

Acheter Simple Minds : Seen The Lights, A Visual History sur Amazon.fr

Simple Minds : Seen The Lights, A Visual History

Clips
01. Love song
02. Sweat in bullet
03. Promised you a miracle
04. Glittering prize
05. Waterfront
06. Speed your love to me
07. Up on the catwalk
08. Don't you (forget about me)
09. Alive & kicking
10. Sanctify yourself
11. All the things she said
12. Ghostdancing
13. Belfast child
14. Mandela day
15. This is your land
16. Kick it in
17. Let it all come down
18. Let there be love
19. See the lights
20. Stand by love
21. Real life
22. She's a river
23. Hypnotised
24. Glitterball
25. War babies
26. Cry

Live
01. Street fighting years
02. Let it all come down
03. Mandela day
04. Waterfront
05. This is your land
06. Don't you (forget about me)
07. Gaelic melody
08. Kick it in
09. Ghostdancing
10. Belfast child
11. Sanctify yourself
12. East at easter
13. Alive and kicking
14. Hunter and the hunted - Bonus
15. Glittering prize - Bonus
16. Someone, somewhere (in summertime) - Bonus
17. The American - Bonus
18. Big sleep - Bonus
19. New gold dream - Bonus
20. Life in a day - Bonus
21. Chelsea girl - Bonus
22. Factory - Bonus
23. Changeling - Bonus
24. Premonition - Bonus
25. I travel - Bonus

Amazon

lire

Acheter Jean-François Bizot présente la New Wave sur Amazon.fr

Jean-François Bizot présente la New Wave

De Grace Jones, Mondino à Bowie, Joy Division, androgynie et transformisme avec Klaus Nomi, Boy George, des débuts de la world music avec Peter Gabriel à ceux du rap avec Africa Bambataa en passant par le métissage musical de Madness ou des Specials, la découverte de Jean-Michel Basquiat, les créations délirantes et transgenres de Jean-Paul Gautier, etc.
Un livre sur cette période de créativité intense, dont les répercussions sont plus que présentes de nos jours.
Concocté par Mariel Primois et Jean Rouzaud.

Amazon

Liens

Visible Minds

Actus, concerts... en format forum, le site français sur Simple Minds.

Simple Minds official website

Le site officiel : news, discographie, photos, boutique

Voir aussi sur alerterouge

Artistes

Beatles (the)
Cure (the)
Depeche Mode
Police (the)
Tears for fears
Texas
U2
XTC

Catégories

New Wave  Pop  Rock 

partagez !

recherchez !

 

 

Disques par date